EnglishFrançais
Debussy & Bianconi en Côte basque // SudOuest

Le festival Musique en Côte basque fête dignement l'anniversaire des cent cinquante ans de la naissance du plus révolutionnaire des compositeurs français de l'époque moderne.

Comme beaucoup de mélomanes, Philippe Bianconi a découvert Debussy dans sa jeunesse : « Sa musique m'était si immédiatement naturelle que, pendant longtemps, je n'ai pas perçu son côté révolutionnaire. »

Le pianiste interprétera l'intégralité des vingt-quatre préludes qu'il vient d'enregistrer pour La Dolce Volta. Cette intégrale est une « joie » que seul le festival lui offre : les autres programmateurs, trop frileux, n'osent pas proposer une soirée entièrement consacrée à ces préludes dont certains (« Canope » ou « Feux d'artifices ») sont d'une modernité déroutante. « Un siècle après, constate Philippe Bianconi, la musique de Debussy reste encore difficile d'accès à certains mélomanes car elle bouscule les codes de son époque, notamment le travail des tonalités ou la structure du temps. Elle induit une perte de repères qui n'existait pas - ou peu - auparavant, ni même chez les contemporains de Debussy. Il y a une sensualité chez lui que certains ne ressentent pas. »


Sud Ouest (19 août 2012), Séverine Garnier