EnglishFrançais
Maestro Debussy // Pianiste

C'est le souffle, l'élan juste qui comptent dans cette musique. En quelques secondes à peine, on sait si l'interprète est dans le "vrai". La qualité du toucher et de l'enfoncement de la pédale est déterminante pour que naissent aussitôt les atmosphères.

La Soirée dans Grenade est saisissante, graâce à sa précision minérale. Philippe Bianconi joue à la perfection les étalements sonores, la sensation d'entendre plusieurs instruments, la discrétion nimbée, le tact presque et le caractère flamboyant de cette musique. Son jeu est hyper-concentré, tout en préservant son essence fluide dans la tradition d'un Arrau ou d'un Perlemuter. La moiteur de Masques, son immobilité douce-amère sont parfaitement senties (à tous les sens du terme).

C'est un piano de coloriste, amoureux du son avant toute chose. Contrairement à tant de maîtres de l'analyse et de la rigueur, Philippe Bianconi joue sur l'ambiguïté au risque de déplaire, sur les nuances elliptiques au risque de provoquer des résonances monotoniques.

Est-ce encore un piano ou bien déjà l'orchestre scintillant des Nocturnes ? Peu d'Images réunissent autant de paradoxes, évoquent avec une telle netteté la profondeur du brouillard, le mystère et l'opulence d'un clavier d'une vitalité incessante. Un très grand disque Debussy.
 

Pianiste (juillet-août 2011), Stéphane Friederich