EnglishFrançais
Bianconi : un des grands maîtres du clavier // ConcertClassic

Intercesseur de ses sentiments, le piano est, pour Robert Schumann, comme son journal intime. Véritable marathon en quatre récitals, la « Nuit du piano » permet à Philippe Bianconi et Finghin Collins de parcourir les états d'âme d'un compositeur attiré par la lumière et l'ombre, les masques et les fantômes, la contrainte formelle et la liberté sans frein.

Quant à Philippe Bianconi, il prouve à tous ceux qui ne s'en seraient pas encore rendu compte qu'il est l'un des grands maîtres du clavier d'aujourd'hui. Faisant corps avec un instrument auquel il transmet énergie et émotion, il transfigure littéralement aussi bien les Papillons, le Carnaval que les Davidsbündlertänze, les Fantasiestücke op. 12, les Kreisleriana ou les Chants de l'aube. Puissant sans agressivité, d'une simplicité touchante, d'une totale compréhension de ces pages si ondoyantes et diverses, il entre de plain-pied dans le monde arachnéen de Schumann avec un art de la conduite du discours qui tient les auditeurs en haleine jusqu'à point d'heure après quatre denses heures de musique. Des instants magiques que l'on n'est pas près d'oublier !


ConcertClassic (8 avril 2011), Michel Le Naour