EnglishFrançais
Un chemin différent // Le Devoir (Canada)

Après les Suites nos 1 à 3 de Bach au théorbe par Hopkinson Smith, un disque pour l'éternité, voici un témoignage musical, un legs, une vision du même acabit et de la même portée. Le champ d'action : Les Préludes de Debussy, cette inépuisable terre, nourrie de tant de références (Gieseking, Meyer, Arrau, Michelangeli, Zimerman, Ader, Austbö, Osborne, Bavouzet...), où l'on a l'habitude de séparer les cartésiens (Meyer, Casadesus, Austbö) et les créateurs de couleurs et d'atmosphères (Arrau, Zimerman, Bavouzet).
J'aurais pu parler d'un « chant d'action », car la singularité de Bianconi est de mêler, de la manière la plus renversante livrée au disque, lignes et couleurs. Pas question de renier les qualités de Bavouzet, par exemple, mais Bianconi montre qu'on pouvait emprunter un chemin différent, plus libre encore. 

Le Devoir, Christophe Huss